Autrefois réservés aux férus des équipements aéronautiques, les drones font aujourd’hui partie du paysage de tous les jours sous leurs formes miniatures. Les mini drones deviennent alors des alliés incontournables pour ceux qui souhaitent s’initier au pilotage. Cet article fait un tour d’horizon sur le mode de fonctionnement d’un tel appareil !

Zoom sur la structure d’un mini drone

Le mini drone est en particulier un engin ludique permettant de s’amuser au jeu de pilotage. Son fonctionnement reste le même que celui d’un vrai drone. La seule différence tient au fait qu’il s’agit d’un appareil miniature, et donc, la taille et éventuellement les fonctionnalités sont réduites. Deux éléments assurent alors le fonctionnement d’un tel dispositif, à savoir l’hélice et le moteur. Concernant d’abord les hélices, elles jouent un rôle crucial dans le vol de l’appareil. En effet, suivant leur sens de rotation, elles permettent au drone d’effectuer un vol stationnaire ou bien de se déplacer selon la commande de l’utilisateur.

Pour un vol stationnaire, les hélices tournent dans des sens différents. L’avant droit tourne donc dans le sens des aiguilles d’une montre et l’avant gauche suit le sens antihoraire, et inversement pour les hélices arrière. Pour avancer, les moteurs avant ralentissent de telle sorte que ceux à l’arrière tournent plus rapidement pour propulser l’engin vers l’avant. En revanche, pour reculer, c’est aux moteurs arrière de ralentir pour procurer plus de puissance à ceux à l’avant. Le même principe de fonctionnement est adopté pour aller à droite et à gauche. Dans tous les cas, les moteurs reçoivent les informations de navigation par le biais de la radiocommande ou bien de la transmission GPS du Smartphone de l’utilisateur.

Quelles sont les options proposées par un mini drone ?

À l’instar du drone, le mini drone présente différentes options, à savoir le Follow Me, le FPV ou encore le RTH. Avec l’option Follow Me, l’engin suit l’utilisateur pour filmer tous ses mouvements. Cette fonctionnalité est idéale, notamment pour les sportifs. Pour ce qui est du FPV (First Person View), c’est une fonctionnalité qui permet à l’usager de recevoir en direct la vidéo prise par son dispositif via son Smartphone ou bien sa télécommande. Quant au RTH (Return To Home), le mini drone revient automatiquement à son point de départ dès lors que le signal est perdu ou encore lorsque sa batterie est faible.

Petit guide pour piloter un mini drone

Pour piloter un mini drone, la première chose à faire est de choisir un espace suffisamment large. Cependant, il faut savoir qu’il s’agit d’un engin relativement léger qui ne supporte donc pas le vent. Il faut alors privilégier un endroit dégagé, mais en intérieur. Dès lors, il convient de commencer avec les bases : le décollage et l’atterrissage. À cet effet, il est nécessaire de s’armer de douceur et surtout de patience, car cette étape risquera d’être longue. Drone qui refuse de décoller ou qui s’écrase sur le mur sont autant de problèmes qui peuvent se présenter lors de cette phase. Mais il faut avancer à son rythme et attendre de bien maitriser ces petites manœuvres pour piloter correctement son mini drone.